TORONTO, le 30 nov. 2023 - Les Canadiens utilisent de plus en plus les outils d'intelligence artificielle générative (IA) au travail, et près d'un quart d'entre eux (22 %) déclarent maintenant utiliser cette technologie pour les aider à faire leur travail, selon une nouvelle étude de KPMG au Canada.

Le dernier sondage sur l'adoption de l'IA générative de KPMG, qui a été réalisé auprès de 4 515 Canadiens, indique que non seulement le nombre de Canadiens utilisant cet outil augmente, mais aussi que ceux qui l'utilisent le font de manière plus fréquente qu'il y a seulement six mois. Plus de six utilisateurs d'IA générative sur dix (61 %) utilisent maintenant cette technologie plusieurs fois par semaine à des fins professionnelles, contre cinq sur dix (52 %) en mai. Un Canadien sur cinq utilise quotidiennement l'IA générative.

« La rapidité incroyable avec laquelle l'IA générative a été adoptée seulement un an après sa présentation au grand public montre à quel point elle a non seulement révolutionné la façon dont les gens travaillent, mais aussi considérablement accéléré le rythme de l'innovation technologique, avec des percées se produisant à une cadence beaucoup plus rapide », a déclaré Seamus Blackmore, associé chez KPMG au Canada et responsable des produits Lighthouse – KPMG Canada, à Toronto, le cabinet consacré aux technologies émergentes de KPMG.

« De nombreux systèmes d'IA générative sont déjà passés de grands modèles de langage à des systèmes multimodaux, ce qui signifie qu'ils créent du contenu à partir de photos ou de commandes vocales plutôt qu'à partir de simples invites textuelles. Pour les chefs d'entreprise, il est impératif de suivre cette technologie qui évolue rapidement, de comprendre comment elle pourrait influer sur leur entreprise et d'adapter leurs stratégies en conséquence s'ils veulent être concurrentiels. »

M. Blackmore souligne que l'adoption de l'outil en milieu de travail connaît un taux de croissance annualisé de 32 %, ce qui permet de penser que la moitié de tous les travailleurs canadiens pourraient l'utiliser d'ici trois ans.

« Lorsque l'outil est devenu disponible, les travailleurs l'ont testé pour voir ce dont il était capable et s'il pouvait les aider à travailler de manière plus intelligente. Notre sondage montre clairement que l'IA générative est devenue une ressource clé pour de nombreux professionnels canadiens, avec plus de neuf utilisateurs sur dix affirmant qu'elle améliorait leur travail, et sept sur dix déclarant qu'elle était essentielle à la gestion de leur charge de travail », a souligné M. Blackmore.

KPMG a créé le tout premier indice d'adoption de l'IA générative au Canada afin de mesurer l'intensité avec laquelle les Canadiens utilisent les outils d'IA générative en milieu de travail, ainsi que de comprendre et d'analyser les risques et les avantages de la technologie pour les organisations et la société.

L'indice s'établit maintenant à 14,6, ce qui reflète un taux de croissance de 28 % depuis mai 2023, soit depuis que KPMG a introduit cette mesure. Un score de 100 indique une adoption massive.

L'adoption de l'IA générative au sein de la population active du Canada s'étant accrue au cours des six derniers mois, des tendances se dessinent quant à la façon dont les employés utilisent cette technologie au travail. Les utilisateurs sont plus diligents lorsqu'il s'agit de vérifier l'exactitude du contenu généré par l'IA, et ils sont plus transparents avec leurs employeurs concernant l'utilisation de ces outils.

Kpmg gen ai adoption index

Voici les faits saillants du sondage :

  • 20 % des utilisateurs de l'IA générative utilisent cette technologie quotidiennement (contre 18 % en mai)
    • 41 % disent l'utiliser plusieurs fois par semaine (contre 34 %)
  • 77 % affirment que leur employeur sait qu'ils utilisent l'IA générative au travail (contre 64 %)
  • 55 % affirment toujours vérifier l'exactitude des informations fournies par l'IA générative (contre 49 %)
  • 90 % affirment que les outils d'IA générative ont amélioré la qualité de leur travail professionnel (contre 84 %)
  • 72 % affirment que l'utilisation de l'IA générative est essentielle pour faire face à leur charge de travail (contre 65 %)
  • 76 % affirment que l'utilisation d'outils d'IA générative leur a permis d'assumer des tâches supplémentaires qu'ils n'auraient pas eu la capacité de prendre en charge (contre 67 %)

Augmentation de la productivité

Le sondage a révélé que les employés qui utilisent l'IA générative au travail connaissent des gains de productivité plus élevés que ceux constatés il y a quelques mois. Près de six utilisateurs sur dix (58 %) affirment que l'IA générative leur fait gagner entre une et cinq heures de travail par semaine, contre 55 % en mai.

M. Blackmore affirme qu'à mesure que l'IA générative évolue, de plus en plus d'utilisateurs apprennent à en tirer parti, ce qui se traduit par une augmentation de la productivité. « Depuis que l'IA générative a été présentée au grand public il y a un an avec le lancement de ChatGPT, les utilisateurs ont acquis davantage de connaissances sur la manière de formuler des requêtes efficaces, ce qui, en retour, donne de meilleurs résultats plus rapidement, et ils ont probablement un avantage au travail parce qu'ils gagnent ainsi plus de temps », a-t-il expliqué.

Comment l'utilisation d'outils d'IA générative a-t-elle influé sur votre
productivité au travail?

MAI 2023  

(1 052 utilisateurs)  

NOVEMBRE 2023  

(1 004 utilisateurs)  

Elle me fait gagner moins d'une heure de travail par semaine.

22 %

19 %

Elle me fait gagner une ou deux heures de travail par semaine.

31 %

31 %

Elle me fait gagner de trois à cinq heures de travail par semaine.                  

24 %

27 %

Elle me fait gagner de six à neuf heures de travail par semaine.

7 %

11 %

Elle me fait gagner 10 heures ou plus de travail par semaine.

5 %

4 %

Elle ajoute à ma charge de travail parce que je passe plus de temps à essayer de corriger et de vérifier le contenu qu'elle génère.

3 %

3 %

Elle ne me fait pas gagner de temps du tout.

8 %

6 %

Kpmg gen ai adoption index

IA générative publique et privée

Plus des trois quarts des utilisateurs (76 %) comptent sur des outils d'IA générative accessibles au public pour les aider dans leurs tâches professionnelles, tandis que le quart restant (24 %) utilise des outils d'IA générative privés conçus pour usage exclusif par leur employeur.

Il est intéressant de noter que les employés qui utilisent des plateformes d'IA privées pour le travail connaissent des gains de productivité plus élevés que ceux qui utilisent des outils accessibles au public. Un peu plus de la moitié (51 %) des utilisateurs qui ont recours à des outils privés gagnent plus de trois heures de travail par semaine, contre 40 % qui se servent de plateformes accessibles au public.

Marc Low, directeur du Centre Ignition de Vancouver – KPMG Canada, le laboratoire d'innovation de l'entreprise, affirme que la prolifération récente de plateformes d'IA générative d'entreprise sur mesure facilite la mise en œuvre de systèmes propres aux organisations, à mesure que ces plateformes deviennent plus accessibles, moins chères et plus puissantes.

« Il est probable que de plus en plus d'entreprises adopteront des systèmes d'IA générative privés à mesure que l'accès à des outils personnalisables continuera de s'étendre, et plus les employés utiliseront ces outils, plus ils en tireront des avantages. »

M. Low affirme que de nombreuses entreprises souhaitent adopter des systèmes d'IA générative privés, mais hésitent à franchir le pas en raison du nombre important de nouveaux outils qui font leur entrée sur le marché, des mises à jour technologiques fréquentes et de la dynamique en constante évolution du marché.

« Il y a beaucoup de bruit autour de l'IA générative. Pour les dirigeants d'entreprise, cela peut mener à de graves formes d'anxiété de ratage et au désir de se mettre rapidement dans le bain afin de rester compétitifs, mais cela peut aussi conduire à de mauvaises décisions et à des investissements irréfléchis », a affirmé M. Low.

Il suggère aux entreprises d'effectuer une évaluation approfondie de la façon dont l'IA générative influera sur leurs opérations, puis de déterminer une partie de l'entreprise où cette technologie peut être expérimentée et testée de façon structurée. Il recommande également aux entreprises d'examiner divers outils d'IA générative et d'utiliser des cas concrets pour tester et valider leur impact, leur valeur et leur adoption.

« Adopter l'IA générative parce qu'il s'agit de la dernière tendance ou parce que tout le monde le fait n'est pas une bonne stratégie d'entreprise. Les entreprises doivent agir de façon intentionnelle en ce qui concerne l'IA générative; définir pourquoi elle est nécessaire, où elle aura le plus d'impact et comment mesurer les améliorations concernant la productivité et la compétitivité pour assurer un rendement du capital investi », a déclaré M. Low.

M. Low remarque que, parmi les répondants qui n'utilisent pas d'outils génératifs d'IA au travail, plus du quart (27 %) ne perçoit pas les avantages que pourrait procurer l'utilisation de cette technologie dans leur rôle, et presque la même proportion les trouve trop compliqués ou n'a pas la formation appropriée sur la façon de les utiliser. « Cela suggère qu'il faut plus d'éducation pour que les employeurs et les employés comprennent pleinement comment l'IA générative peut être transformatrice si elle est intégrée et déployée efficacement », a-t-il ajouté.

KPMG au Canada et Microsoft Canada ont récemment lancé le Centre de développement des compétences en gestion des risques opérationnels, une initiative élaborée conjointement au Québec qui offre des cours gratuits de formation pratique en français sur l'IA générative pour les cadres dirigeants et les membres de conseils d'administration. Pour en savoir plus, veuillez visiter le site info.kpmgeducation.ca.

Kpmg gen ai adoption index

À propos de l'indice d'adoption de l'IA générative

L'indice d'adoption de l'IA générative mesure l'utilisation des outils d'IA générative au sein de la population canadienne, et est pondéré en fonction de la fréquence d'utilisation, la note de 100 indiquant une adoption de masse. L'indice est fondé sur un sondage mené par KPMG au Canada auprès de 4 515 Canadiens du 20 octobre au 6 novembre 2023, à l'aide de la plateforme de recherche en ligne Methodify de Sago. Au total, 1 004 répondants ont dit utiliser des outils génératifs d'IA. La marge d'erreur est de +/- 3 points de pourcentage, avec un niveau de confiance de 95 %.

Un mot sur KPMG au Canada

KPMG s.r. l./S.E.N.C.R.L., cabinet d'audit, de fiscalité et de services-conseils et société canadienne à responsabilité limitée appartient à des Canadiens qui en assurent l'exploitation. Depuis plus de 150 ans, nos professionnels fournissent aux Canadiens tout un éventail de services-conseils, de services de comptabilité et d'audit et de services fiscaux qui inspirent la confiance, favorisent le changement et stimulent l'innovation. Guidé par des valeurs fondamentales – Intégrité, Excellence, Courage, Ensemble, Pour le mieux –, KPMG compte plus de 10 000 professionnels et employés dans plus de 40 bureaux au Canada, qui servent des clients des secteurs privé et public. KPMG fait régulièrement partie des meilleurs employeurs au Canada et est reconnu comme l'un des meilleurs milieux de travail au pays.

Le cabinet est constitué en vertu des lois de l'Ontario et membre de l'organisation mondiale KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, société de droit anglais à responsabilité limitée par garantie. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel. Pour plus d'information, consultez kpmg.com/ca/fr.

Pour toute demande d'information de la part des médias, adressez-vous à :

Roula Meditskos
Service national des communications et Relations avec les médias
KPMG au Canada
416-549-7982
rmeditskos@kpmg.ca