KPMG au Canada répond à l’appel à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR) en mettant en œuvre son Plan d’action pour la vérité et la réconciliation, qui se veut une stratégie pluriannuelle exhaustive dont l’objectif est la promotion de la réconciliation en favorisant des relations solides avec les communautés et les organisations autochtones. Le plan prévoit une distribution de ressources et des investissements de grande envergure, afin d’offrir des avantages socioéconomiques durables aux peuples autochtones.

Ce plan est étroitement lié à l’appel à l’action 92 (« Les entreprises et la réconciliation ») de la CVR et comprend de nombreuses mesures à prendre, qui sont toutes assorties d’un indicateur clé de performance (ICP) afin d’en évaluer la progression. Le Plan d’action pour la vérité et la réconciliation de KPMG est un document dynamique qui sera amené à évoluer  au fil du temps. Les parties prenantes à l’échelle du cabinet seront responsables de l’application des mesures à prendre, puis de suivre et de communiquer leur progression. KPMG publiera des rapports annuels à compter de la première année suivant la mise en œuvre du plan.

« Il s’agit d’une stratégie à grande échelle dont l’objectif est de sensibiliser la population sur l’histoire commune de notre pays, de bâtir une alliance et de favoriser une culture plus inclusive en levant les obstacles qui touchent les Premières Nations, les Inuits et les Métis. Tous les employés de KMPG au Canada auront un rôle à jouer dans la réussite du Plan d’action pour la vérité et la réconciliation, dont la portée s’étend à l’ensemble du cabinet », explique Elio Luongo, chef de la direction et associé principal de KPMG au Canada et co-président du conseil Inclusion, diversité et équité (IDE) du cabinet.

« Ce n’est pas qu’une question d’argent. On parle ici d’un effort collectif de la part de nos employés pour qu’ils investissent temps, passion et énergie afin d’aider à mettre fin aux injustices systémiques qui sévissent encore à ce jour. En tant qu’un des plus grands cabinets de services professionnels au Canada, nous sommes bien positionnés pour faire progresser la question de la réconciliation dans le milieu des affaires. Nous espérons également  inspirer d’autres entreprises à prendre les mesures nécessaires  », ajoute-t-il.

Le plan a été élaboré en consultation avec divers groupes internes et externes, dont le Réseau national des peuples autochtones de KPMG, des clients et communautés autochtones et Acosys, un cabinet de consultation détenu et dirigé par des Autochtones. Tous ont travaillé avec KPMG pour harmoniser le plan avec les cadres autochtones de réconciliation, la Commission de vérité et réconciliation du Canada et la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

« Pour élaborer notre plan d’action, nous avons pris le temps de faire appel à des parties prenantes autochtones et de tenir compte des voix et des perspectives de communautés issues de la diversité, dans un souci de progression réellement respectueuse », précise Tammy Brown, vice-présidente du conseil d’administration de KPMG au Canada, associée parraineuse du Réseau national des peuples autochtones du cabinet et membre de la Première Nation de Shawanaga. «  En tant que femme d’origine ojibwée, anglaise et irlandaies, je suis extrêmement fière de voir ce plan prendre vie, mais il ne faut pas oublier que le travail ne fait que commencer ».

Le Plan d’action pour la vérité et la réconciliation de KPMG au Canada repose sur trois piliers, tous assortis d’un sous-ensemble d’objectifs définis :

Promouvoir une culture d’équité et d’inclusion dans laquelle les préjugés et les obstacles sont éliminés et qui soutient les membres de nations autochtones afin qu’ils puissent se réaliser et atteindre leurs objectifs professionnels. Cela comprend :

  • Augmenter le recrutement et l’embauche des peuples autochtones à l’aide de différentes approches, dont l’application d’une stratégie de recrutement et de soutien pour les étudiants autochtones de niveau postsecondaire. À l’heure actuelle, l’objectif de KPMG est d’accroître la représentation des peuples autochtones au sein du cabinet à plus du double du niveau actuel, d’ici octobre 2025.
  • Faire appel aux groupes autochtones et aux dirigeants en ressources humaines pour appuyer le recrutement et l’avancement des peuples autochtones. Cette approche repose sur les travaux de notre stratège en recrutement spécialisé, qui travaille aux côtés des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis.
  • Améliorer le soutien des programmes d’études créés à l’intention des peuples autochtones. Cette approche vient compléter et élargir le programme de stages pour Autochtones ainsi que le programme de bourses d’études KPMG pour les Autochtones, dans le cadre duquel 114 bourses ont été remises à des étudiants des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis depuis 2012.

Bâtir une alliance inclusive avec les peuples autochtones en sensibilisant les membres du personnel, les clients et les entreprises canadiennes à la vérité de notre histoire commune et en les incitant à agir dans le cadre de la réconciliation. Cela comprend :

  • Mettre en place une équipe et une structure de gouvernance ainsi qu’un conseil consultatif autochtone, qui appuieront le Plan d’action pour la vérité et la réconciliation de KPMG et qui veilleront à l’implantation et à l’imputabilité au cours de la première année de mise en application. Ces responsabilités comprennent le suivi des indicateurs clés de performance (ICP) et la publication d’un rapport annuel sur la progression du plan.
  • Adhérer au programme Relations progressistes avec les Autochtones (RPA) du Conseil canadien pour l’entreprise autochtone (CCEA), à des fins d’orientation de la mise en œuvre du plan et d’obtention du statut de RPA engagé au cours de la première année du plan.
     
  • Créer des formations ciblées pour les équipes et les membres de la haute direction afin de mieux comprendre les peuples autochtones et la réconciliation, et pour améliorer les formations sur l’histoire des peuples autochtones et la sensibilisation à ces derniers, qui sont offertes aux employés de KPMG au Canada.

Agir à titre de collaborateur actif en ce qui a trait au développement et à l’autonomisation autochtones en collaborant de façon continue avec les communautés et les organisations autochtones afin de créer des avantages socioéconomiques durables pour les peuples autochtones. Cela comprend :

  • Intensifier les efforts de coopération, de soutien et de parrainage dans le cadre d’initiatives et d’activités locales et nationales dirigées par des Autochtones.
     
  • Soutenir les entreprises qui offrent aux entrepreneurs et aux entreprises autochtones de la formation, des programmes de mentorat axés sur les compétences,  ainsi que des occasions de développement et de renforcement des capacités, et collaborer avec elles.
  • S’engager à verser des fonds annuellement pour appuyer les organisations autochtones et remettre gratuitement des exemplaires du guide Indigenous & Canadian Tax aux établissements postsecondaires et aux institutions financières des Premières Nations.

« Toutes les occasions qui aident les peuples, les communautés et les entreprises autochtones à prospérer – tant sur le plan économique que social – constituent un pas en avant dans le parcours du Canada vers la réconciliation. Bien que nous ne soyons pas la première grande entreprise canadienne à mettre en œuvre un Plan d’action pour la vérité et la réconciliation, nous espérons, en fait, nous  sommes convaincus, que nous ne serons pas la dernière », affirme Rob Davis, chef, Inclusion, diversité et équité et président du conseil d’administration de KPMG au Canada.

Le 30 septembre, pour la deuxième année consécutive, KPMG au Canada a fermé ses bureaux pour souligner la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. Le cabinet a encouragé ses employés à consulter les ressources qu’il a mises à leur disposition pour en apprendre davantage sur les séquelles des pensionnats, ainsi que les victimes, les survivants, les familles et les communautés qui s’en ressentent et pour réfléchir aux mesures qu’ils peuvent prendre pour faire progresser la réconciliation. 

« Nous devons tous travailler ensemble dans l’objectif d’arriver à la vérité, à la réconciliation et à la guérison en s’écoutant, en apprenant les uns des autres et en devenant les alliés dont notre entourage a besoin », conclut M. Luongo.

Un mot sur KPMG au Canada

KPMG s.r. l./S.E.N.C.R.L., cabinet d'audit, de fiscalité et de services-conseils et société canadienne à responsabilité limitée appartient à des Canadiens qui en assurent l'exploitation. Depuis plus de 150 ans, nos professionnels fournissent aux Canadiens tout un éventail de services-conseils, de services de comptabilité et d'audit et de services fiscaux qui inspirent la confiance, favorisent le changement et stimulent l'innovation. Guidé par des valeurs fondamentales – Intégrité, Excellence, Courage, Ensemble, Pour le mieux –, KPMG compte plus de 10 000 professionnels et employés dans plus de 40 bureaux au Canada, qui servent des clients des secteurs privé et public. KPMG fait régulièrement partie des meilleurs employeurs au Canada et est reconnu comme l'un des meilleurs milieux de travail au pays.

Le cabinet est constitué en vertu des lois de l'Ontario et membre de l'organisation mondiale KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, société de droit anglais à responsabilité limitée par garantie. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel. Pour plus d'information, consultez kpmg.com/ca/fr.

Pour toute demande d'information de la part des médias, adressez-vous à :

Roula Meditskos
Service national des communications et Relations avec les médias
KPMG au Canada
416-549-7982
rmeditskos@kpmg.ca