Selon une nouvelle étude de KPMG au Canada, la plupart des Canadien(n)es noirs ont l'impression que leurs employeurs ont continué à progresser en matière de lutte contre le racisme anti-noir au cours de l'année passée, mais ils craignent qu'une récession compromette ces améliorations.

Selon le dernier sondage mené par KPMG auprès de plus de 1 000 Canadien(ne)s noir(e)s, 9 répondant(e)s sur 10 ont indiqué que leur employeur avait progressé dans ses efforts visant à devenir plus équitable et inclusif à l'égard des employé(e)s noir(e)s en 2022.

Les résultats mesurent les progrès réalisés depuis le premier sondage mené l'année passée par KPMG, dont l'évaluation portait sur une période de 18 mois commençant au printemps 2020, au moment où des entreprises de partout au Canada se sont engagées à prendre des mesures visant à éradiquer le racisme anti-noir.

Près de six répondant(e)s sur 10 (59 %) affirment que les efforts déployés par leur employeur visant à embaucher davantage de Canadien(ne)s noir(e)s ont été plus marqués en 2022, et plus de la moitié des répondant(e)s (54 %) estiment que les efforts déployés par leur employeur visant à promouvoir l'accès d'un plus grand nombre de personnes noires à des postes de direction se sont également améliorés.

Sur le plan personnel, 68 % des répondant(e)s affirment que leurs chances d'avancement professionnel (comme la possibilité de travailler sur des projets d'envergure ou l'accès à des programmes de perfectionnement et à des formations à des postes de niveau supérieur) se sont améliorées au cours de la dernière année, tandis que 58 % estiment que leurs chances de promotion ont progressé.

Faits saillants du sondage

  • 90 % des répondant(e)s affirment que leur employeur a réalisé des progrès par rapport à ses promesses visant à se montrer plus équitable et inclusif à l'égard des employé(e)s noir(e)s depuis l'année passée.
    • 46 % sont « totalement d'accord » et 44 % « plutôt d'accord » avec le fait que leur employeur a réalisé des progrès.
    • 51 % des hommes et 41 % des femmes sont totalement d'accord.
    • 41 % des hommes et 48 % des femmes sont plutôt d'accord.
Chances d'avancement professionnel Total Hommes Femmes

Se sont considérablement améliorées

28 %

34 %

22 %

Se sont plutôt améliorées

40 %

39 %

41 %

Demeurent inchangées

29 %

24 %

34 %

Se sont plutôt dégradées ou détériorées

2 %

2 %

3 %

Se sont considérablement dégradées ou détériorées

1 %

1 %

1 %

Chances de promotion Total Hommes Femmes

Se sont considérablement améliorées

22 %

26 %

18 %

Se sont plutôt améliorées

36 %

39 %

34 %

Demeurent inchangées

37 %

31 %

43 %

Se sont plutôt dégradées ou détériorées

4 %

3 %

4 %

Se sont considérablement dégradées ou détériorées

2 %

2 %

2 %

Les préoccupations d'ordre économique sont les plus présentes dans les esprits

Cependant, les répondant(e)s craignent qu'un ralentissement économique ne compromette ces améliorations. Le sondage a révélé que les trois quarts (75 %) des répondant(e)s craignaient qu'une récession potentielle nuise à leurs perspectives de carrière et chances de promotion, et 77 % craignaient que cela nuise davantage aux perspectives de carrière et chances de promotion de leurs collègues noir(e)s et racialisé(e)s.

Près de sept personnes sur 10 (69 %) pensent que les personnes noires et racialisées seront parmi les premières à perdre leur emploi en cas de récession potentielle. De plus, 73 % croient que les efforts de lutte contre le racisme anti-noir et les initiatives plus vastes en matière de diversité, d'équité et d'inclusion seront « reléguées au second plan » par leur employeur en période de ralentissement économique.

« Bien qu'il soit encourageant de voir que les organisations canadiennes ont continué à faire des progrès en matière de lutte contre le racisme anti-noir au cours de l'année passée, il est impératif de continuer à poursuivre sur cette lancée, même en cas de vents contraires sur le plan économique, de fluctuations du marché du travail et de pressions inflationnistes » a déclaré Elio Luongo, chef de la direction et associé principal de KPMG au Canada et coprésident du Conseil sur la diversité, l'équité et l'inclusion (DEI) du cabinet.

Les organisations inclusives sont naturellement plus innovatrices parce qu'elles valorisent et intègrent des points de vue diversifiés, ce qui contribue non seulement à renforcer leur activité, mais aussi à renforcer l'économie du Canada. « En tant que communauté des affaires, nous ne devons pas perdre de vue ce qui est important : les personnes », ajoute-t-il.

Autres faits saillants du sondage

  • 62 % des répondant(e)s affirment que leur compréhension des obstacles sociaux et professionnels auxquels sont confronté(e)s les Canadien(ne)s noir(e)s s'est améliorée au cours de l'année passée.
  • 61 % estiment que leur gestionnaire ou superviseur comprend mieux les obstacles sociaux et professionnels auxquels les Canadien(ne)s noir(e)s doivent faire face.
  • 58 % pensent que la compréhension de la haute direction des obstacles sociaux et professionnels auxquels sont confronté(e)s les Canadien(ne)s noir(e)s s'est améliorée
  • 78 % estiment qu'ils/elles se sentent valorisé(e)s et respecté(e)s de la même façon que leurs collègues non noirs.
  • 70 % affirment qu'ils/elles doivent travailler plus que leurs collègues non noir(e)s pour être valorisé(e)s et reconnu(e)s de la même façon.

L'influence du travail à distance et hybride

Le travail à distance a été en grande partie considéré comme une expérience positive par les répondants. Sept répondant(e)s sur 10 (72 %) indiquent que le travail à distance a contribué à réduire le racisme anti-noir au sein de leur milieu de travail parce que leurs collègues se concentraient davantage sur leurs compétences que sur la couleur de leur peau, et 71 % pensent que cela a contribué à atténuer certaines des pressions auxquelles ils/elles sont confronté(e)s en tant que personnes noires dans leur milieu de travail. Plus des deux tiers (68 %) croient que le travail à distance a éliminé les obstacles d'ordre racial à l'avancement professionnel.

« Lorsque les gens travaillaient de la maison pendant la pandémie et à la suite de ses conséquences, il est possible que beaucoup d'entre eux aient abandonné leurs préjugés lorsqu'ils ont vu leurs collègues dans leur propre environnement, travaillant depuis leur salon. D'un seul coup, tout le monde avait une nouvelle vision sur la vie et la situation de ses collègues. Nous avons appris à mieux nous connaître, et beaucoup d'entre nous ont découvert que nous avions plus de choses en commun que nous ne le pensions. Tirons parti de ces progrès en continuant d'appliquer le même état d'esprit au travail », a déclaré Rob Davis, président du conseil d'administration de KPMG et chef de l'inclusion, de la diversité et de l'équité.

Au-delà des progrès réalisés en matière d'établissement d'un effectif plus inclusif et équitable, les répondant(e)s affirment que leurs employeurs ont continué d'améliorer leurs pratiques d'affaires et leurs relations avec les client(e)s, les consommateurs, les fournisseurs et les collectivités noirs.

Autres faits saillants du sondage

  • 70 % des répondant(e)s affirment que leur employeur a fait des efforts visant à engager plus d'entreprises ou de commerces appartenant à des Noirs au cours de l'année passée.
  • 75 % estiment que leur employeur appuie les organismes et les collectivités qui travaillent à réduire le racisme anti-noir et à promouvoir l'équité raciale.
  • 74 % des répondant(e)s pensent que leur employeur a acquis une meilleure compréhension des obstacles systémiques auxquels font face ses client(e)s noir(e)s.
  • 75 % croient que leur employeur a amélioré ses pratiques de service à la clientèle pour les client(e)s noir(e)s au cours de l'année passée.
  • 69 % des répondant(e)s affirment que leur employeur a amélioré ses offres de produits et de services pour les client(e)s noir(e)s au cours de l'année passée
  • 78 % affirment que leur entreprise traite et valorise ses client(e)s noir(e)s et non noir(e)s de façon égale.
  • 81 % pensent que leur entreprise traite et valorise ses fournisseurs noirs et non noirs de façon égale.

« L'inclusion des Noirs et des personnes racialisées dans la main-d'œuvre, le bassin de talents, les cadres supérieurs, la chaîne d'approvisionnement et la stratégie liée à expérience client de l'organisation est essentielles pour lutter contre le racisme envers les Noirs. Les employeurs qui mettent en œuvre des politiques et des plans dans tous ces domaines font preuve d'un engagement réel envers le respect des principes environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), affirme Alison Rose, associée au sein du groupe Services d'actuariat en assurance vie, KPMG au Canada.

À propos du sondage

KPMG au Canada a sondé 1 001 Canadien(ne)s qui se sont identifié(e)s comme noir(e)s entre le 21 décembre 2022 et le 9 janvier 2023 à l'aide de la plateforme de recherche en ligne Methodify de Schlesinger Group. 52 % des répondants étaient des hommes et 48 % étaient des femmes. 83 % des répondant(e)s travaillaient à temps plein, 12 % travaillaient à temps partiel ou étaient contractuel(le)s, et 5 % étaient des travailleur(se)s indépendant(e)s. 28 % travaillaient dans des organisations de moins de 100 employé(e)s, 25 % dans des organisations de 100 à 499 employé(e)s, 14 % dans des organisations de 500 à 999 employé(e)s, 13 % dans des organisations de 1 000 à 4 999 employé(e)s, 8 % dans des organisations de 5 000 à 9 999 employé(e)s et 12 % dans des organisations de plus de 10 000 employé(e)s. Par secteur, 14 % travaillaient en comptabilité, finances et consultation, 14 % dans la vente et les services, 12 % dans les services de santé, 12 % dans la fabrication, 9 % dans la technologie, 9 % dans l'éducation, 7 % dans la construction et les biens immobiliers, 4 % dans l'ingénierie. 3 % dans les services juridiques et 14 % dans les secteurs classés « autres ». La marge d'erreur était de +/- 3 points de pourcentage, avec un niveau de confiance de 95 %.

Un mot sur KPMG au Canada

KPMG s.r. l./S.E.N.C.R.L., cabinet d'audit, de fiscalité et de services-conseils et société canadienne à responsabilité limitée appartient à des Canadiens qui en assurent l'exploitation. Depuis plus de 150 ans, nos professionnels fournissent aux Canadiens tout un éventail de services-conseils, de services de comptabilité et d'audit et de services fiscaux qui inspirent la confiance, favorisent le changement et stimulent l'innovation. Guidé par des valeurs fondamentales – Intégrité, Excellence, Courage, Ensemble, Pour le mieux –, KPMG compte plus de 10 000 professionnels et employés dans plus de 40 bureaux au Canada, qui servent des clients des secteurs privé et public. KPMG fait régulièrement partie des meilleurs employeurs au Canada et est reconnu comme l'un des meilleurs milieux de travail au pays.

Le cabinet est constitué en vertu des lois de l'Ontario et membre de l'organisation mondiale KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, société de droit anglais à responsabilité limitée par garantie. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel. Pour plus d'information, consultez home.kpmg/ca/fr.

Pour toute demande d'information de la part des médias, adressez-vous à :

Roula Meditskos
Service national des communications et Relations avec les médias
KPMG au Canada
416-549-7982
rmeditskos@kpmg.ca